Catégories
Conseils emailing

Démarquez-vous dans la boite de réception grâce aux smileys

Les smileys ou émoticônes sont désormais incontournables dans le domaine de la communication digitale : réseaux sociaux, discussions instantanées… Cette technique a également été reprise dans la messagerie électronique, surtout dans le Webmarketing. D’ailleurs, ces émojis sont de plus en plus intégrés dans les emailing de prospection.

Les avantages des emailing avec émoticônes

Les émoticônes ne sont plus réservées aux discussions entre jeunes, ils peuvent désormais être intégrées dans les emails pour différentes catégories de prospects. Ils permettent même d’exprimer plus facilement des émotions, un seul émoji peut résumer le contenu de plusieurs lignes de textes.

De nos jours, la communication écrite est devenue trop banale, voire pauvre. Pour arriver à discuter efficacement avec une personne et à transmettre l’idée voulue, il est nécessaire de faire passer les émotions via des gestuelles ou des expressions du visage. Ces critères ne peuvent toutefois être visibles dans les emails comprenant uniquement des caractères. L’usage d’émoticônes semble être idéal dans ce genre de cas.

L’intégration de ces caractères spéciaux est efficace pour transmettre l’état d’esprit de l’expéditeur au moment de la rédaction du message : la joie, l’optimisme ou la colère. Le lecteur pourra mieux comprendre ses propos tout simplement à la lecture de l’email, sans chercher d’autres informations supplémentaires. Il sera ainsi possible d’éviter toute ambigüité d’interprétation chez la personne qui reçoit le courrier électronique.

L’ajout d’émoji dans un email de prospection permet également d’avoir plus de complicité avec le prospect. Ces caractères ont le même effet qu’un sourire lorsqu’on discute avec un individu. Ce dernier se sentira concerné personnellement par le message que vous leur transmettez. Vous aurez plus de chances d’avoir un retour provenant de la personne contactée si elle perçoit un sentiment de proximité dans votre message.

Comment utiliser les émoticônes dans les emails ?

L’efficacité des émoticônes dans les emails de prospection a déjà été prouvée. Le tout est de bien savoir utiliser ces caractères spéciaux afin de ne pas envoyer un message trop chargé.

Dans un premier temps, il est nécessaire de bien placer les émoticônes dans les phrases, pour que le message soit compréhensible. Habituellement, ces émojis sont à insérer à la fin de chaque chaîne de caractère pour ne pas couper l’enchaînement d’idées. Il est toutefois envisageable de les placer au milieu d’une phrase, si le cas est approprié. Ce type de caractère peut également s’utiliser dans le corps ou dans l’objet d’un email.

Avant de choisir l’émoticône à insérer, vous devez vous-même en connaître le sens et déterminer s’il convient réellement avec le sujet abordé. Sachez en effet que l’usage d’un mauvais smiley peut causer encore plus d’ambigüité chez le prospect.

Le nombre de retour que vous recevrez dépendra de la qualité des messages que vous envoyez. Il est ainsi nécessaire de tester l’affichage de chaque email sur un brouillon avant de l’envoyer. En vous mettant à la place d’un prospect qui lit votre message, vous pourrez vous-même savoir s’il y a trop ou pas assez d’émoticônes dans chaque courrier électronique.

Pour découvrir la procédure d’insertion d’un émoticône dans un message, lisez notre article dédié.

Comment s’assurer que les messages avec émoticônes sont efficaces ?

Qu’en serait-il si la prospection fonctionnait mieux en utilisant de simples emails ? Et si l’usage des émoticônes provoquait l’effet inverse chez les personnes à prospecter ? Afin de pouvoir répondre à ces questions, il est nécessaire de passer par une phase de test.

Envoyez une partie des emails de prospection avec des émoticônes et une autre sans ces caractères spéciaux. En analysant le taux de réponse sur chaque méthode utilisée, vous aurez la possibilité de déterminer la technique qui fonctionne le mieux.

Catégories
Conseils emailing

La vraie définition de la conversion en email marketing

Est-ce que les clients achètent vraiment ce que vous vendez ? Votre entreprise inspire-t-elle à la conversion ? Ces questions permettent de mesurer rapidement la réussite de votre entreprise.

Sachez que les programmes de email-marketing ont été prévus pour développer l’activité d’une société. L’utilisation du courrier électronique pour convertir un prospect en client est donc devenue une étape essentielle du marketing.

Cependant, la définition d’une conversion reste encore vague. Les causes en sont nombreuses, entre autres, l’utilisation des programmes de messagerie pour atteindre des objectifs secondaires. Ces derniers ayant été élaborés à partir des objectifs de chaque entreprise, cela crée une divergence d’opinion.

Pour apporter plus d’explication à ce sujet, nous avons posé ces deux questions simples à des experts :

  • « QU’EST-CE QU’UNE CONVERSION ? »
  • « EST-CE QUE LA CONVERSION PAR EMAIL MARKETING EST DIFFÉRENTE DES AUTRES CONVERSIONS ? »

Tous avaient une définition assez similaire de la conversion. Mais, au fur et à mesure qu’ils s’étendaient sur le sujet, leurs explications prêtaient rapidement à confusion. Chacun d’eux était d’accord sur le fait qu’il y a deux types de conversion, mais les avis divergeaient quant à la nature et à l’appellation des conversions. Parmi les réponses, les experts évoquaient les :

  • micro-conversions et macro-conversions
  • conversions par email et conversions sur site web
  • conversions directes et indirectes
  • conversions et conversions à la vente.

Une conversion peut être beaucoup de choses. Il est tout simplement « la réalisation d’une action voulue ». Il existe deux principaux types de conversion :

  • la micro-conversion (les taux de clic)
  • et la macro-conversion (réalisation de l’objectif final, comme une vente ou une inscription).

De nombreux commerçants optent en général pour la mauvaise conversion qu’est la micro-conversion ; parce qu’elle est plus facile et que les résultats sont plus palpables.

Par exemple, si vous envoyez à plusieurs personnes un email leur promettant une bière et une pizza gratuites, vous obtiendrez probablement un taux de clics très élevé. Mais quand ils seront sur votre page d’accueil et découvriront que vous vendez seulement des chaussettes, soyez prêt à subir un important taux de rebond. Plusieurs entreprises ont d’ailleurs perdu la confiance de leurs clients à cause de la non-concordance des images. C’est la raison pour laquelle l’optimisation de la page d’accueil fait partie intégrante de l’email-marketing.

Si vous envoyez en revanche le message adéquat tout en gardant en tête le même objectif de conversion, les résultats s’amélioreront de plus en plus à chaque étape.

Ne vous méprenez pas, évaluez d’abord les micro-conversions, elles peuvent vous apporter des opportunités. Mais pensez surtout à long terme en optant pour les macro-conversions. En d’autres termes, garder un œil sur les ventes, et non sur les clics.

Une conversion est simplement une action qui se déroule sur votre page d’accueil ou sur n’importe quel onglet de votre site web. L’action en question a pour objectif d’amener les prospects à accomplir un résultat voulu. Vous devez commencer par fixer la conversion que vous recherchez (un nouvel abonné, une nouvelle commande…).

Les conversions ne se déroulent pas dans les courriels électroniques, mais sur le site. Le taux de conversion sur site web occupe seulement une partie de l’action. Vous devez ainsi vous assurer que toutes les parties s’équilibrent :

  • Votre public : audience
  • Votre sujet : taux d’ouverture
  • La qualité du message et de l’offre : taux de clic
  • Les clients potentiels sur votre site web : nombre de visiteurs
  • Les visiteurs qui n’aiment pas ce qu’ils voient et sortent du site : taux de rebond
  • Les visiteurs qui réalisent l’action prévue : taux de conversion.

Vous devrez toujours passer par les phases de test, d’affinage et d’ajustement pour avoir la meilleure expérience d’utilisateur et pour pouvoir proposer les meilleures offres. Gardez à l’esprit que le test ne se termine jamais. Il y aura toujours quelque chose à améliorer pour offrir aux clients l’expérience qu’ils recherchent. C’est comme ça que vous resterez en tête de la compétition.

Les annonceurs remettent souvent en question la valeur des conversions si elles n’aboutissent pas à une vente. Ce qui peut vous amener à penser qu’une campagne ne présentant pas de bénéfices directs et immédiats est un échec.

Les conversions ne présentent cependant pas toujours de bénéfices instantanés. Une conversion par email peut principalement être définie comme un abonné qui prend le chemin que vous lui avez indiqué dans votre message. Si votre email annonce par exemple un événement, un clic vers la page d’inscription est un progrès, tandis qu’une inscription dûment remplie est une conversion. Si vous envoyez un bulletin mensuel avec des liens vers le contenu de votre blog, la conversion peut être mesurée par le nombre de publications lues ou le temps que vos abonnés ont passé sur votre blog.

Certains emails se prêtent à une conversion directe : vous faites la promotion d’un produit et les prospects achètent. Mais il y a aussi les conversions indirectes où votre email suscite une autre interaction avec votre site ou avec un produit.

Par exemple, vous envoyez un email pour inviter vos abonnés à télécharger votre rapport annuel. Votre abonné l’ouvre mais ne fait rien. Votre email lui rappelle toutefois qu’il y a d’autres contenus sur votre blog. Il visite votre blog et lit d’anciens articles. Il découvre une promotion pour une newsletter hebdomadaire qui l’intéresse et décide d’y souscrire. Est-ce une conversion due au premier courriel ? Non, mais l’email était le catalyseur qui a mené l’abonné vers d’anciens emails. Il est donc ici question de conversion indirecte.

On parle de conversion par email tout simplement quand une action souhaitée a lieu à la suite d’un courriel envoyé à un client. De nombreux commerçants considèrent cependant une conversion par email lorsque le courrier électronique est le facteur qui a incité le client à effectuer un achat ou une autre action : inscription pour une conférence en ligne ou pour un concours.

Ce point de vue est assez limité, car l’email est bien plus que l’événement de conversion finale. Il y a de nombreux points cruciaux à prendre en compte pour une rentrée d’argent à travers une série de micro-conversions.

Alors, qu’est-ce qu’une micro-conversion ? Ce sont les plus petites actions que vos clients suivent avant d’arriver au but que vous avez fixé.

Le but ultime de l’email est de vendre un clic parce que l’email n’est pas réellement l’endroit où l’événement de conversion finale a lieu. Sauf si vous êtes une de ces marques innovantes qui ont assez d’expérience pour vendre directement via un email, sans rediriger le client vers votre site web.

La prochaine fois que vous verrez une campagne par email avec plusieurs liens, mais qui représente de faibles conversions, ne blâmez pas l’email… à moins qu’il ne promette quelque chose que le site ne pouvait pas livrer.

D’une manière générale, la conversion désigne toute action souhaitée et qui a effectivement été réalisée par les prospects ou les clients. Cela a été la définition de la conversion pour le marketing direct d’avant-internet.

Une conversion n’implique pas toujours d’argent changeant de mains. Une conversion peut se présenter sous forme de formulaire à remplir ou de rapport à télécharger. Tel est le cas pour les achats d’une grande quantité, les ventes de billets ou d’un long cycle de vente (prospection business-to-business)… Pour certaines organisations, la conversion rime toutefois avec vente. Dans ce cas, elle est définie par : conversion à la vente.

Que les conversions impliquent ou non des ventes immédiates, il est important d’évaluer l’évolution de ces conversions sur une base mensuelle et trimestrielle. Mesurez le nombre de ventes qui résultent de ces conversions et divisez le nombre de ventes par le nombre de conversions pour obtenir un pourcentage de conversions à la vente.

Mais rappelez-vous, ces actions souhaitées ne peuvent pas être considérées comme des conversions, sauf si elles sont le résultat d’une action engagée par l’entreprise.

Le risque de l’inflation de la conversion

Nos experts ont fait d’intéressantes observations et les distinctions qu’ils ont faites sont très importantes. Mais en même temps, la confusion peut facilement survenir et l’inflation de la conversion peut se produire.

Les programmes de d’email-marketing risquent de ne plus s’aligner avec les buts et les objectifs commerciaux. Ce qui peut provoquer un programme « fructueux », mais qui ne contribue pas à l’évolution de l’entreprise.

Le meilleur moyen d’éviter les mesures et objectifs flous est de garder une trace des objectifs de la campagne. Il vous faudra aussi traduire ces résultats en fonction des objectifs et des indicateurs de l’entreprise. Séparez les indicateurs de vos emails marketing de ceux de vos chiffres d’affaires ; et vous verrez que votre campagne emailing sera un succès aux yeux des dirigeants de votre entreprise. Lisez également notre articles sur l’analyse des statistiques d’une campagne email-marketing.

Catégories
Conseils emailing

Pourquoi l’email-marketing est indispensable dans votre stratégie de communication

Avouons-le, ouvrir un email est un jeu d’enfant. 91 % des consommateurs ouvrent leur boîte mail chaque jour avec leur Smartphones. Mais encore, c’est la première chose que vérifient 58 % les adultes en se réveillant le matin. Ces arguments ne sont pas suffisants pour vous convaincre ? J’en un autre encore meilleur : 89 % des négociants disent que le courrier électronique est leur principal atout pour les opportunités d’affaires. Dans une entreprise numériquement dominée, les statistiques révèlent un message clair : l’email-marketing est essentiel pour tout dirigeant de petite entreprise.

Choisir l’email-marketing ?

Vous n’êtes pas encore convaincu ? Regardons de plus près les différents avantages du courriel électronique. Mais d’abord… pourquoi l’emailing ?

L’email-marketing vous permettra d’établir des rapports avec les clients pour ainsi promouvoir vos produits et services. Et ce, sans pour autant y consacrer plus de budget. C’est le moyen le plus efficace pour fournir une proposition de valeur à vos prospects et clients à travers un réseau plus personnel : leur boîte de réception.

Quand vous donnez votre adresse mail à un nouveau client, vous ne collectez pas seulement des contacts, mais vous constituez votre propre tribu. L’occasion pour vous de montrer que vous vous souciez de vos clients, avec des promotions intéressantes ou avec des contenus que seuls les abonnés auront accès.

De plus, l’email constitue une ligne de communication directe que les lecteurs pourront accéder à leur convenance. L’email marketing peut également vous aider à communiquer avec plus de gens, tout en économisant votre temps. Je sais que cela semble un peu déroutant, mais voici la raison : quand vous communiquez avec plusieurs personnes, vous soignez vos relations avec vos clients. Et si en plus vous pouvez programmer des courriers électroniques prédéfinis, vous pourrez vaquer à vos occupations et laisser l’email faire son travail.

Emmener votre cible à l’action

Un des plus grands avantages d’un emailing est la possibilité d’encourager les gens à faire le nécessaire : cliquer sur le lien de votre nouveau blog, page de produit, répondre à un sondage auprès des clients… L’email est un excellent moyen d’acheminer du trafic vers vos autres atouts. Intégrer des objets utiles et originaux, des promotions exclusives, des cours et des événements à venir est autant de façons d’inciter ce public à l’action. Gardez à l’esprit que vous devez parler aux abonnés de la manière adéquate – c’est la clé pour la création d’un contenu attrayant qui amène les gens à ouvrir vos emails.

Faire des retours sur vos investissements

Afin d’améliorer votre business, vous devrez rester transparent vis-à-vis de vos clients. L’email marketing est une façon peu coûteuse de communiquer avec votre audience. Vous pourrez vous dire, eh bien, les réseaux sociaux sont gratuits ! Cela peut être vrai, mais les réseaux sociaux ont leur propre défi. Il est un excellent moyen pour la sensibilisation de votre marque, mais il peut limiter votre capacité à communiquer avec eux en dehors de ces plateformes. Sans oublier que les plateformes sociales peuvent changer les règles dont les marques interagissent avec leurs followers, à chaque fois qu’ils le veulent. Cependant, si vous combinez votre activité sociale avec l’email, vous obtiendrez une prise plus contrôlée et sécurisée pour interagir avec votre audience.

La croissance de votre liste d’email sur le pouce

Dans un monde axé sur les Smartphones, l’email vous permet de rester accessible. Lorsque vous êtes en déplacement, vous resterez connecté. Vous pouvez aussi ajouter les gens que vous rencontrez lors des événements ou conférences dans vos contacts.

Catégories
Conseils emailing

4 astuces pour trouver un objet percutant pour vos campagnes emailing

En email-marketing, l’objet de l’email est un point décisif pour réussir sa campagne emailing. Bien souvent, on perd beaucoup de temps à peaufiner le contenu que l’on finit par oublier l’importance de l’objet de l’email. Pourtant, l’objet du mail est le meilleur moyen de capter rapidement l’attention de votre destinataire.

N’oubliez pas que la boîte de réception du destinataire est un terrain de concurrence. Entre vos emails, ceux de vos concurrents et ses emails personnels, le destinataire n’ouvrira que ceux qui l’intéressent réellement. Il est donc primordial que l’objet de votre email soit percutant pour éviter que le destinataire ne supprime l’email sans l’ouvrir. Comment y arriver ?

Personnaliser l’objet de la campagne emailing

Gardez en tête que l’objet de l’email sera la première chose que le destinataire verra. Sachez le personnaliser pour qu’il soit attractif.

Une personnalisation de votre mail permet de créer une certaine familiarité avec le destinataire. Il s’agit de se rapprocher au maximum de votre destinataire pour le mettre en confiance. Aujourd’hui, il est possible d’utiliser des émoticônes dans l’objet de vos emails. Cette technique rendra l’objet plus frappant. Attention toutefois à ne pas en abuser, au risque d’alourdir l’objet de l’email et d’obtenir l’effet inverse. Veillez également à ce que l’utilisation d’émoticônes ne rende pas l’email trop enfantin et donc moins professionnel.

Jouer sur le langage et ses fonctions

« Comment mes cibles trouveront mon objet ? », c’est la question que vous devrez vous poser pour chacune de vos campagnes emailing. Et comme l’objet résume les informations présentes dans le contenu de votre email, il faut savoir taper dans le mille.

L’objet de votre email devrait être perçu comme un message s’adressant personnellement à votre destinataire. L’intérêt est de pousser ce dernier à réagir et à garder le contact avec vous.

Soignez également les ponctuations, qui peuvent changer le sens et l’intonation d’une phrase. L’idée est de donner une intonation affective à l’objet du mail pour que le destinataire ait envie de lire le contenu.

Eviter les spam words

On ne le répétera jamais assez : faites attention aux spam words ou mots à éviter dans votre campagne emailing. Un seul mot de travers et votre email finira dans le dossier spam de votre cible. De plus, le nombre de mots étant limité dans l’objet du mail (60 caractères maximum), il faut savoir utiliser les bons mots. Bien sûr, cette longueur dépend de la messagerie utilisée par votre client : à titre d’exemple, la longueur maximale est de 46 caractères sur Yahoo. Il faut donc user de ces caractères à bon escient.

Testez votre campagne emailing

A la fin d’un long processus de conception, vous aurez certainement quelques objets en tête, mais vous aurez encore des hésitations. La seule solution est de faire un test pour savoir lequel sera le plus approprié, le plus percutant et donc le plus efficace.

A chacun sa façon de faire, mais vous pouvez très bien utiliser la méthode de split testing pour tester différents objets pour votre campagne emailing. Il s’agit d’envoyer votre premier email sur un échantillon de votre base de contacts. Vous aurez ainsi une idée du pourcentage de réussite de cette première vague de campagne emailing. Choisissez alors l’objet qui a eu le taux d’ouverture le plus élevé pour l’utiliser sur le reste de votre base de contact. Cette méthode permet d’ajuster l’objet de votre email si le résultat n’est pas celui que vous espériez. Lisez notre article sur l’analyse des statistiques d’une campagne emailing pour déterminer avec certitude la meilleure version.

Catégories
Conseils emailing

Le taux d’ouverture d’un email peut vous induire en erreur

Cet article est une retranscription d’un podcast disponible ici :

Le podcast de Spirion – Webmarketing B-to-B · Le Taux D’ouverture D’un Email Peut Vous Induire En Erreur

ou sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/le-taux-douverture-dun-email-peut-vous-induire-en-erreur/id1282579751?i=1000392767619&mt=2

Dans ce podcast, nous allons voir en quoi le taux d’ouverture d’un email peut vous induire en erreur lorsque vous analysez vos campagnes emailing.

Alors, les statistiques d’une campagne emailing, c’est quelque chose de très important. L’analyse des statistiques ça peut vous donner beaucoup d’informations. La principale, c’est déjà voir s’il y a des choses à améliorer. Par exemple, si vous avez un taux d’ouverture qui est très bas, vous allez essayer de travailler sur l’objet de votre message, sur sa thématique pour inciter plus les internautes à ouvrir vos mails.

Vous avez de bonnes pratiques emailing et vous avez un taux d’ouverture qui est correct, mais un taux de click qui est très bas, ça veut dire très peu de gens qui vont cliquer dans vos emails. Il va falloir essayer de travailler le message, de voir si vous pouvez inciter les gens à aller visiter votre site internet, à aller voir votre landing page. Ou vous allez également essayer de travailler sur vos appels à l’action, sur les boutons, sur tout ce qui va inciter la personne à aller voir votre offre. Ça va permettre également de comparer les campagnes entre elles. Quand vous envoyez des campagnes régulièrement, vous avez un taux d’ouverture qui peut être changeant. La variation des taux d’ouvertures entre les campagnes peut vous donner des informations sur ce qui marche et sur ce qui ne marche pas.

Alors attention, le taux d’ouverture peut aussi dépendre d’autres facteurs comme par exemple les vacances, comme le moment de l’envoi. Ça permet de tester pas mal de choses. Si vous faites des tests, justement, essayez de ne tester qu’une seule chose à la fois. Pour être sûr que le résultat de votre test soit facilement mesurable.

Donc, les statistiques d’ouvertures vont globalement vous servir à améliorer vos campagnes, à tester des choses et à mesurer le résultat de vos tests. Alors, le concept de la mesure de l’ouverture d’une campagne est assez simple. C’est une image invisible qui est hébergée sur un serveur et qui est placée dans vos messages. Donc, en général, c’est votre routeur email qui gère ça, votre routeur de campagne emailing qui gère ça ou alors votre serveur d’envoi, si vous le gérer en interne. Cette image invisible est chargée lors de la lecture du message, lors de l’ouverture du message. En gros, quand l’internaute va ouvrir le message, cette image va être chargée en même temps que les autres. Lorsque cette image est chargée, ça envoi des informations au serveur de votre routeur ou à votre serveur si vous envoyez les emails vous-même. Les informations que ça envoi en général c’est l’adresse IP, votre logiciel de messagerie ou votre navigateur si vous ouvrez ça dans un web-mail et bien entendu la date, l’heure et toutes les informations qu’on peut récupérer avec votre IP.

Donc, en général, ce sont des informations géographiques, on peut savoir à peu près dans quel endroit, dans quel région vous vous situez.

Cela pose trois grands problèmes. Donc, la mesure de l’ouverture d’un mail est affectée par trois grands problèmes.

Le premier c’est le chargement automatique des images ou les mises en caches aussi. Donc, il y a des environnements de messagerie comme les IPhones notamment qui chargent automatiquement les images. Ça veut dire que si vous analysez les statistiques d’ouverture de vos campagnes et que vous arrivez à isoler les gens qui ont ouvert vos messages sur IPhone, vous allez voir que les taux d’ouvertures sont anormalement hauts par rapport aux autres logiciels de consultation de message. Tout simplement, les IPhone vont charger les images en amont pour accélérer les vitesses de lecture. Voilà, pour que vous ayez l’affichage des images qui se fasse quasiment instantanément quand vous lisez vos mails. Donc on parle bien d’Apple-mail. Pour les IPhone, on parle d’Apple mail. Donc ce n’est pas le cas sur les autres logiciels, sur les autres applications de messagerie sur IPhone.

On a aussi un problème avec Gmail qui va mettre en cache les images. Imaginons qu’une personne ait plusieurs ordinateurs, enfin, un téléphone, une tablette. Si elle charge votre message, si elle lit votre message plusieurs fois, dans vos statistiques, notamment nominatives, vous allez voir le nombre d’ouvertures éventuellement, quand est-ce que ça a été ouvert. Avec Gmail, ce n’est pas possible, par ce que Gmail va mettre en cache les images pendant un certain temps sur ces serveurs à lui. Et même si la personne ouvre plusieurs fois les messages, elle va toujours récupérer l’image qui vient du cache de Gmail. Ça veut dire que vous n’aurez l’information qu’une seule fois.

Le deuxième gros problème, c’est les chargements d’images qui sont bloquées. Alors ça ne pense que vous avez tous vu, sur Outlook on a un petit bouton télécharger les images, et par défaut toutes les images sont bloquées. On a simplement une croix rouge à la place, avec éventuellement le texte alternatif dans l’image. Si le chargement et bloquée, forcément le pixel de mesure de l’ouverture est bloqué également et ça pose problème puisque la personne ouvre le message, mais ne charge pas le pixel donc n’est pas détectée comme ouvreuse. Alors si le message est très graphique, ce n’est pas très gênant puisque les gens sont habitués, ils vont cliquer sur « télécharger les images » et ils vont être comptabilisés comme ouvreur. Le problème c’est que si le message est essentiellement du texte, la personne va avoir le bouton télécharger les images, mais elle va très bien prendre connaissance de son mail. Elle va pouvoir lire le message et éventuellement cliquer dans les liens, mais elle ne sera jamais comptée comme ouvreuse, tout simplement parce qu’elle n’aura pas téléchargé le pixel d’ouverture. Donc, ça pose un problème parce qu’on peut avoir une grosse déperdition de détection des ouvertures, notamment sur tout ce qui est message assez texte, sur tout ce qui est message qui ressemble à de la messagerie classique. On peut avoir des déperditions qui peuvent avoisiner les 50% quand on est en B to B, voilà, avec beaucoup de gens qui sont sur Outlook.

Les solutions à ça ! Donc, il y a des solutions non pas pour contourner, mais pour se contenter de ces systèmes de mesure d’ouverture, de mesure de statistique de vos campagnes emailing. La première solution c’est tout simplement de se focaliser sur les statistiques de clicks. Sur les taux d’action en gros. Ça veut dire de mesurer précisément les clicks, les clickeurs sur vos campagnes, de comparer surtout ça entre les campagnes. C’est-à-dire de comparer le volume de clicks généré de campagne en campagne, et ça vous permettra de mesurer un résultat un peu plus palpable. Ça veut dire les gens qui ont été assez intéressés par votre message, qui ont fait tout le cheminement pour arriver jusqu’à la visite de votre site, jusqu’à suivre un lien qui était dans votre message.

Parallèlement à ça, d’ailleurs, il faut mesurer précisément les sources de trafic sur votre site ou sur votre landing page pour savoir d’où viennent les transformations. Si vous faites plusieurs choses, assurez-vous, posez-vous la question de savoir si vous savez bien d’où viennent les transformations. Si vous faites de l’emailing, si vous faites des adwords, du Facebook, vous pouvez aussi annoncer sur Linkedin… Enfin, il y a plein de moyens de promotions. Idéalement, il faut savoir exactement ce que rapporte chaque source de trafic. L’idéal, c’est de pouvoir mettre un prix en fait en face de chaque transformation et savoir exactement d’où elle vient pour pouvoir mesurer le retour sur investissement de chaque canal de communication. En général, les mailings sont bien placés, mais mieux vaut ne pas faire des campagnes emailing en aveugle, mieux vaut absolument tout mesurer. Ça peut être relativement simple grâce à Google analytics et grâce à tous les systèmes de mesures de clicks. Voilà, il y a des systèmes de générateur de liens qui permettent de mesurer très facilement le trafic qui est généré par différentes sources. Il suffit de générer un lien différent pour chaque canal et ça permet d’avoir le volume de trafic pour chaque source. Donc, il y a des systèmes qui sont payants, comme ClickMeter et il y a des systèmes qui sont gratuits. Il y a bit.ly qui le fait très bien et qui permet déjà d’avoir pas mal d’informations, ça veut dire de créer des liens courts, de mesurer son volume de trafic sur chaque lien et d’avoir ça avec une notion de date. Donc, ça permet déjà d’avoir pas mal de choses tout à fait gratuitement.

Enfin, il faut essayer de mettre toutes les chances de son côté. Quand vous envoyez un mail, que le mail soit ouvert ou pas, enfin, si le mail est ouvert, si l’ouverture est détectée, derrière c’est une boîte noire. Ça veut dire que vous savez que le message a été ouvert, mais vous ne savez pas dans quelle condition le message a été ouvert. Ça veut dire est-ce que la personne a pu en prendre connaissance ou est-ce que les images n’étaient pas chargées ? Est-ce que le mail s’est bien affiché ou est-ce qu’il était complètement déstructuré ? Et plus globalement, vous savez que le message a été ouvert, mais vous ne savez pas s’il a été lu et encore moins compris.

Donc, l’idéal, c’est de mettre toutes les chances de son côté et d’utiliser donc déjà des messages qui sont relativement courts, relativement intelligibles, qui donnent envie d’être lus. Et également d’avoir des messages qui sont bien présentés et qui s’affichent le mieux possible sur chaque environnement de messagerie. Pour ça en général, on utilise un éditeur responsive. Donc, c’est un éditeur qui permet de créer des messages relativement fascinants, un peu comme…pas vraiment comme dans Word, mais plus comme dans une PAO, ça veut dire avec des glisser-déposer. Ça permet de créer des messages sans connaissance informatique. Voilà, c’est juste un coup de main à apprendre. Ensuite, ça vous garantit que si vous concevez votre message dans ces éditeurs responsives, ça vous garantit qu’ils seront affichés parfaitement. Que ce soit sur ordinateur, sur IPhone, sur tablette et quel que soit l’environnement, sans que vous ayez à tester des tonnes d’environnements différents.

Donc, il y a plusieurs éditeurs responsives qui existent sur le marché. Sur la plateforme Ediware, on en a un, donc, qui est relativement simple et surtout qui est très efficace. Qui permet d’aller très loin et qui permet d’arriver vraiment aux maquettes qu’on veut. Voilà, nous, on s’en sert pour intégrer des maquettes qui sont fournies par des agences.

Donc, je vous invite à tester notre plateforme emailing, je vous ai mis le lien dans la description de ce podcast. Je vous invite également à vous abonner à mon podcast pour recevoir les prochains épisodes.

Catégories
Conseils emailing

5 points essentiels pour votre jeu concours

1 – Pourquoi un jeu concours en emailing

  • Se fixer un but à atteindre

Un jeu concours peut être mis en place pour différentes raisons, faire parler de votre entreprise, marquer un événement spécial tel que votre anniversaire, lancement de produit, acquisition de nouveaux prospects ou fidélisation.
Facile à mettre en place, peu onéreux et attractif, le jeu concours vous permet de divulguer en masse des informations sur un nouveau produit.
L’attrait du prospect peut être mis en exergue puisqu’il pourra tester ce produit s’il gagne.

Mettre en place un  jeu concours par l’email vous permet de mieux connaitre vos clients, pour ensuite mettre en place des campagnes de communication plus adaptées à leurs besoins et ainsi avoir un meilleur ROI .

  • Les étapes de la mise en place

– Fixez vous un objectif à atteindre.
– Choisissez le type de concours (quiz, tirage au sort…)
– Créer votre jeu concours (règlement et visuel).
– Lancer votre jeu , collectez les participations.
– Designer le ou les gagnants et envoyer les lots gagnés.

  • Définir la date de votre jeu concours

Certaines périodes qui sont plus propices aux jeux concours que d’autres.
Evitez de mettre en place votre jeu pendant les fêtes de fin d’année car pendant cette période les personnes sont très occupées et sont déjà trop sollicitées par les emails commerciaux.

Trouvez un justificatif à votre jeu, cela peut être pour l’anniversaire de votre société par exemple.

2 – L’aspect pratique

LES LOTS

  • Quoi offrir ?

Les cadeaux que vous offrez dans votre jeu concours doivent être en accord avec l’image et les valeurs de votre entreprise. Il est d’ailleurs préférable de faire gagner les produits ou services de votre entreprise car cela permet d’éviter d’attirer la communauté des concouristes.

  •  Comment offrir ?

Il existe différents types de jeu concours :

– Tirage au sort :
Facilité d’action pour l’internaute puisqu’il aura juste besoin de remplir le formulaire

– Quizz :
Permet de faire découvrir l’entreprise en posant des questions sur ses produits.

– Instant gagnant :
L’avantage est sa rapidité puisque l’internaute sait aussitôt s’il a gagné. L’engagement du client dans ce type de jeu n’est cependant pas très élevé.

=>Déterminez donc le type de jeu à mettre en place en fonction de l’objectif final.

LE BUDGET

Pensez aux frais annexes liés à votre jeu concours : promotion en amont, couts de production, création du visuel, envois des lots …

LE FORMULAIRE

La mise en place des formulaires par emailing se fait aisément sur notre plateforme, différents modèles sont à votre disposition, pour une mise en place en quelques clics.

Pensez à adapter votre formulaire en fonction de  votre objectif. Les informations à connaître seront différentes si votre jeu concours vise à élargir votre fichier de contact ou à augmenter votre chiffre d’affaire.
Les internautes en général sont assez retissant à donner les informations les concernant. Lorsque vous les sollicitez pour avoir leur nom, prénom, ville, âge… cela leur demande un certain engagement, alors que donner une adresse mail reste peu contraignant.
Dans la phase de qualification de nouveaux contacts, l’email peut suffire dans un premier temps.
C’est au cours des emailing suivants, tels que des promotions spéciales, une invitation à une vente privée ou un salon… que vous pourrez compléter votre base.

Cependant si votre objectif est de transformer vos contacts en acheteurs, il peut être intéressant d’avoir plus d’informations. Pensez alors à justifier les informations demandées, le prospect aura ainsi moins de difficultés à remplir le formulaire. Par exemple, dans le cadre « d’une participation par foyer » il sera logique de demander l’adresse de l’internaute.
Pour avoir plus d’informations sur la création de votre formulaire, vous pouvez regarder notre vidéo sur l’amélioration des formulaires

GESTION DES RETOURS

Il est important de prendre en compte les participations des internautes au fur et à mesure .
Notre outil de gestion des formulaires vous permet de simplifier cette tache puisqu’il enregistre les contacts automatiquement dans votre base de données hébergée dès qu’ils valident le formulaire.

D’autre part, les adresses collectées ont une durée de vie limité et si vous n’exploitez pas rapidement ces bases les internautes risquent de vous oublier et plus grave de vous mettre en  spam lors de votre prochain envoi.
Il faut donc rapidement leur envoyer de vos nouvelles et les faire maturer pour entretenir le lien amorcé.

 3 – Aspects légaux

  • La loi

Avant 2014, il y avait obligation de déposer le règlement de votre jeu chez un huissier et de rembourser les frais de participation.
En décembre 2014, la loi Hammon a supprimé la plupart de ces obligations. Actuellement il ne reste en pratique que l’article L.121-36 : « Les pratiques commerciales mises en œuvre par les professionnels à l’égard des consommateurs, sous la forme d’opérations promotionnelles tendant à l’attribution d’un gain ou d’un avantage de toute nature par la voie d’un tirage au sort, quelles qu’en soient les modalités, ou par l’intervention d’un élément aléatoire, sont licites dès lors qu’elles ne sont pas déloyales au sens de l’article L. 120-1. ».
Il n’y a ainsi plus une règle à respecter : la loyauté.
Toutefois, faire appel à un huissier de justice peu rassurer l’internaute sur le bon déroulement du jeu et le sérieux de votre entreprise. De plus, il ne pourra y avoir ainsi aucune contestation de la part des joueurs.

  • Case opt-in

La LCEN (Loi de Confiance dans l’Economie Numérique) contraint les entreprises à mettre en place une case «opt-in» pour collecter les informations des internautes. L’internaute devra ainsi cocher cette case pour accepter que ses informations soient transmises à l’entreprise.

  • Recueil des données et déclaration à la cnil

Une fois votre opération finie, vous devez déclarer votre recueil de données à la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés)

4-  Comment générer du trafic pour obtenir de nouveaux contacts ?

Plus votre concours est ouvert, plus vous avez de risques de toucher la communauté des concouristes.

Pour avoir des concouristes pré-qualifiés, vous pouvez mettre en place un jeu concours sur votre site, ainsi les personnes n’y arriveront pas par hasard, ils sont déjà intéressés par le sujet, donc pré qualifiés.

=>Pensez à proposer des lots en rapport avec votre activité.

  • Coregistration

Pour mettre en place une opération de co-registration il faut se mettre en place un partenariat avec d’autres sites ayant les profils de contacts que vous recherchez.
La co-registration est le système qui propose à l’internaute de cocher une case, lorsqu’il remplit un formulaire sur un site, afin de recevoir les offres de ses partenaires.
Pour que ce système porte ses fruits, il est donc impératif que le site avec lequel vous êtes en partenariat soit en adéquation avec votre activité, que ce soit de façon complémentaire, inclusive ou similaires.

Pour une coregistration efficace, veillez à rassurer l’internaute face à cette proposition. Pensez à spécifier les partenaires et mettez l ‘accent sur l’intérêt de l’internaute, comme la réception d’offres promotionnelles par exemple.
Vous pouvez également insister sur le fait que les données ainsi collectées ne seront pas commercialisées.

Légalement il faut que l’internaute connaisse : l’identité du responsable du traitement, des finalités poursuivies, le caractère obligatoire ou facultatif des réponses, les conséquences d’un défaut de réponses, les droits d’accès, d’interrogation, de rectification, et d’opposition conformément ( article 32 de la loi I et L).

Lorsque la co-registration est bien pensée et bien mise en œuvre, elle peut atteindre jusqu’à 15% de taux de transformation.

  • Affiliation en b-to-c

L’affiliation est une relation qui lie deux entités. D’un côté l’affilieur qui veux communiquer sur un produits, une promotion… Et de l’autre, l’affilié, qui diffuse la communication de l’affileur sur ses outils de communication (comme son site par exemple) moyennant une contrepartie.

L’avantage d’un tel système est de rémunérer selon le résultat obtenu. Par exemple, si vous souhaitez communiquer sur votre jeu concours, vous êtes donc affilieur, et mettez en place une affiliation avec un partenaire : l’affilié. L’affilié sera donc rémunéré en fonction du nombre de leads qu’il a généré.
Dans le cas où vous mettez en place plusieurs affiliations, il faut donc impérativement que chaque lead soit mesuré par un tracking afin de pouvoir rétribuer correctement vos affiliés.

  • B-to-b et  location d’adresses

La location d’un fichier emailing peut être un bon moyen d’accroitre rapidement votre liste pour un premier jeu concours.
A la suite de votre campagne, vous récupèrerez les données des contacts ayant été réceptif à votre communication pour continuer à entretenir le lien avec eux.

Il existe différents types de location: le CPM (coût pour mille), cpc (coût par clic) ou les campagnes de performance…
Le principe de faire une location en CPM est d’envoyer votre message à un certain nombre de contacts. Le coût ne dépend pas du résultat obtenu.
La campagne de performance, elle, est facturé par rapport au résultat. L’entreprise avec laquelle vous travaillez s’engage ainsi à un certain résultat et enverra votre campagne jusqu’à l’atteindre. La tarification de ce type de campagne est donc plus élevée.
Plus d’info sur notre service de location de base B-to-B

5 – Après le jeu concours

Une fois votre jeu concours fini il vous reste à qualifier les données récoltées , cela vous permettra de faire des emailing plus ciblés lors de vos prochains envois et donc d’augmenter votre ROI.

Il est recommandé de renvoyer un emailing une à deux semaines maximum après leur participation. Vous pouvez utiliser le marketing automation, module présent sur notre plateforme emailing, qui vous permettra de mettre en place des scénarios enregistrés au préalable.

Par exemple lorsqu’un nouvel inscrit est enregistré, un email peut lui être envoyé immédiatement après sa participation pour le remercier ; puis 3 jours après, une seconde campagne peut lui proposer un code spécial pour tester vos produits.

Deux exemples de communication post concours :

– Une campagne de conversion.
En proposant de gagner vos produits ou services, les participants sont pré-qualifiés vous avez donc toutes les chances de pouvoir les transformer en clients par la suite.
Vous pouvez par exemple donner le résultat du concours par mail, et pour les perdants proposer d’avoir tout de même une remise sur l’article concerné.
Vous conservez ainsi le lien avec ce nouveau lead et le remerciez par la même occasion de sa participation.

-Une campagne de fidélisation
Une campagne à envoyer à vos contacts déjà clients.  En effet il est important de travailler la fidélisation de votre base puisqu’un client satisfait parle de votre entreprise à son entourage. Vous développez ainsi votre communauté. Les nouveaux arrivants deviennent à leur tour de nouveaux prospects.
Dans cet objectif vous pouvez, dans votre prochaine campagne, proposer à vos prospects qui n’ont pas gagné, de vous suivre sur les réseaux sociaux afin d’être prévenu lorsque vous ferez un prochain jeu concours.

Catégories
Conseils emailing

Vos emailing pendant les fêtes de Noël

Dans deux mois, ce sera déjà noël, il est grand temps de planifier vos envois emailing dédiés à cette période, si vous voulez qu’elle soit un succès.
Près de 8 français sur 10 achètent leurs cadeaux à l’avance, nous sommes donc à la bonne période pour commencer à sensibiliser les acheteurs potentiels de vos produits.

1/ Mettre en place un calendrier de noël et s’y tenir :

Novembre, décembre et janvier : un trimestre bien chargé…

Dès début novembre vous commencez à recevoir des promotions sur les produits de noël, ces  premiers envois n’ont pas pour but de vendre directement. Cela peut être un avant-goût des nouveaux produits qui feront fureur en décembre et qui risquent d’être rapidement hors stock. Ou encore une sélection de produits correspondant aux différents profils d’acheteurs.

Mi novembre à fin novembre :  Il est grand temps de proposer des offres plus concrètes, les emailing s’accumulent dans les boites mail. C’est maintenant qu’il faut proposer ses meilleurs réductions, codes promo…

Une semaine avant noël : Il y toujours des acheteurs de dernière minute. Dans ce cadre il est intéressant de proposer des packs cadeaux qui peuvent correspondre à plusieurs types de personnes (père, frère, oncle…). Cela permet de faciliter la recherche de vos prospects et donc de les satisfaire. Afin de les pousser à concrétiser leurs achats, penser à mettre en place des offres attractives, par exemple les frais de livraison offert, la livraison sous 24h. Dans ce dernier cas, faites attention de pouvoir mener à bien votre engagement, car si celui-ci n’était pas tenu, cela risquerait fort d’impacter votre image. Enfin, n’hésiter à communiquer sur la notion de la date butoir.

Fin décembre à début janvier : Le moment est venu de remercier vos acheteurs, et de leur souhaiter vos vœux. Il n’est pas question ici de vendre ou de se mettre en avant; cet email sera désintéressé et dirigé vers le client. Prenez soin de vos clients car n’oubliez jamais qu’un client coûte en moyenne 3 fois moins cher à suivre et à bichonner qu’un prospect à convertir en client.
Après l’effervescence de cette période, les soldes arrivent déjà, faites un point sur vos stocks, remerciez les acheteurs de noël en leur offrant des coupons de réduction ou un accès privilégié aux avant soldes.
Pensez à analyser vos statistiques de façon à repérer les intérêts des lecteurs pour vos emailing, cela vous permettra d’être plus efficace lors des prochains envois (faut-il mettre en avant : les prix , les nouveautés, les remises…?)

2/ Pensez personnalisation de vos emailing :

Il faut bien sûr que vos fichiers emailing le permettent. Pour la mettre en place efficacement, un travail sur la gestion de votre liste doit être fait tout au long de l’année.
Si vous n’avez pas fait ce travail en amont, vous pouvez proposer un jeu concours ou une offre du type : « 1 formulaire rempli = une remise de 20%… » pour avoir ces informations.
Il sera ainsi facile d’adapter l’offre en ayant des informations tels que l’âge, la situation familiale, l’ historique d’achat, les actions des clients… Grâce aux statistiques générés par la plateforme emailing MDworks vous pourrez également cibler au mieux selon leurs centres d’intérêts et ainsi leur proposer une pré-sélection sur des produits adéquats.
La fraicheur de vos bases influe directement sur votre délivrabilité, commencez par nettoyer vos bases, et ce dès la rentrée.

3/ Contenu graphique :

Les prospects qui sont à la recherche de leur achat de Noël sont plus facile à convertir grâce à l’ambiance de Noël. Il est donc essentiel de les plonger dans la magie des fêtes en leur proposant des designs festifs, aux couleurs de Noël. Notre plateforme propose plusieurs modèles qui pourront trouver écho à ce besoin ou vous inspirer pour créer vos propres templates.
Toutefois, il est impératif que l’internaute reconnaisse votre entreprise. Votre challenge pour les fêtes de fin d’année est donc de faire des designs qui respectent votre charte graphique tout en l’adaptant à cette période. Attention tout de même à ne pas surcharger votre emailing avec trop d’éléments visuels, il doit être pensé et structuré pour guider l’œil et donc l’attention de vos clients sur les offres que vous proposez.

Comme nous avons pu le faire remarquer dans nos publications précédentes, les prospects ouvrent maintenant leurs emails sur des supports mobiles, que ce soit sur tablette ou mobile, il est donc impératif d’utiliser le responsive pour créer vos emails ! Pour rappel, près de 58 % des messages sont lus sur mobile ce qui consolide l’idée de simplification et 56% des emails sont relus sur un écran différent de celui utilisé lors de la première lecture.

4/ Concernant le contenu de l’emailing :

La première chose à faire est de se fixer un objectif par campagne, par exemple :
– Augmenter son panier moyen.
– Augmentation du trafic sur les pages de ventes de son site.
– Mettre en avant une promotion…

Une fois bien mis en évidence, le contenu du texte s’imposera de lui-même. Pour vous aider à tenir vos objectifs, plusieurs astuces peuvent être mises en place sur vos emailing :

1/Call to action : Une attention particulière doit être portée sur le call to action, que ce soit sur sa place au sein de l’emailing mais aussi sur son design.
Placez votre CTA dans le premier tiers de votre emailing afin que l’internaute n’ai pas à scroller (c’est-à-dire à faire défiler la page avec l’ascenseur).
Vous pouvez adapter votre CTA dans l’ambiance de Noël. Faites attention cependant à rester en accord avec le reste de votre design.
Pour qu’il ait un impact fort, pensez à travailler sa taille, sa couleur ainsi que l’espace qui l’entoure. Il ne doit se retrouver noyé au milieu des autres informations.

2/Vidéo de démonstration : Les vidéos de démonstration permettent de rassurer le prospect en mettant en actions le produit qu’il souhaite acquérir. Cela facilite donc son passage à l’acte. On notera que 90% des utilisateurs reconnaissent que voir une vidéo sur un produit est utile dans le processus de décision d’achat. Et 64% des visiteurs sont plus susceptibles d’acheter un produit sur un site de e-commerce après avoir regardé une vidéo (étude de l’agence Popcorn Vidéo). Profitez également de son fort potentiel viral, pour acquérir plus rapidement de nouveau prospect.

3/Codes promos : Ils vous permettront de vous démarquer de la concurrence et d’attirer les prospects sur votre site.
Les codes promotionnels peuvent être le déclencheur pour l’achat d’un produit que le prospect avait déjà pu repérer auparavant.

5/Déterminez l’objet :

L’objet est le premier élément qui fera adhérer votre prospect à votre message ou non. La période de Noël baigne les prospects dans un univers magique où l’imaginaire et la créativité sont de mise, n’hésitez donc pas à proposer des objets qui sortent de l’ordinaire !

Quelques astuces pour  capter l’attention du lecteur en ces fêtes de fin d’année :

. Exposer clairement l’intérêt qu’aura le lecteur à ouvrir votre email.
Par exemple : « Trouvez des cadeaux pour toute votre famille ! » ce qui sous-entend donc ici pour l’internaute un gain de temps et une recherche facilité.

. Accentuer l’urgence du moment /travailler sur le décompte avant Noël :
« C’est bientôt Noël, n’attendez pas pour trouver la perle rare ! »

. Mettez en avant la féerie des fêtes :
Misez sur les valeurs de partage, de convivialité ou d’authenticité… Gagnez l’attention de votre prospect par l’émotion que cela induit.
« Apporter de la féérie au pied de votre sapin »
« Faites de votre fin d’année un moment inoubliable avec XXX »

. Utilisez des icônes au sein de votre objet :
En y incluant un bonhomme de neige, des sapins ou un paquet cadeau. Ces émoticônes permettent d’attirer l’œil de l’internaute et d’apporter une certaine proximité. Attention toutefois à la lisibilité de ces derniers selon leur affichage en boite de réception.

6/Analysez pour comprendre

Pendant les fêtes portez un soin particulier à l’analyse des statistiques, il faut les comprendre pour voir si nos objectifs de campagne emailing ont été tenus. Identifier vos forces et faiblesses vous permet aussi d’être plus réaliste et d’ajuster la mise en place de vos prochaines campagnes. Une plateforme emailing comme MDWorks met à votre disposition des outils d’analyse avancés pour analyser précisément les résultats de vos campagnes emailing.

Catégories
Conseils emailing

Des émoticônes dans l’objet pour vous différencier

Un facteur de différentiation à prendre en compte dans votre stratégie emailing

Vous n’êtes pas les seuls à sollicités vos destinataires via de l’email-marketing. Dans un premier temps cela permettra de vous différencier de la concurrence. En effet, avec la démocratisation du marketing par email, dans la quantité de mail que les internautes reçoivent chaque jour, mettre un émoticône dans votre objet permettra d’attirer l’œil de votre client.
D’autre part, l’intérêt sera également de pouvoir reconnaitre votre entreprise. Si vous mettez le même émoticône dans chaque objet d’emailing que vous envoyez, votre prospect reconnaitra rapidement votre envoi au sein de ses nombreux messages.
Enfin, les émoticônes dans l’objet participent à l’image que votre entreprise renverra. L’utilisation de smiley ☻, soleil ☀, bonhomme de neige ☃ … apportera à votre entreprise un ton plus conviviale et détendu alors que l’utilisation par exemple de forme géométrique comme des triangle ◢, losange ❖, rond ◉, donnera une image plus sobre et moderne.
Avant donc de mettre des émoticônes dans votre objet il faut donc se poser les bonnes questions : Dans quel but je le mets ? Quelle image cela donnera de mon entreprise ?

Attention cependant à leur utilisation !

Dans le cas d’émoticônes figuratifs, il est important que votre émoticône soit en accord avec le contenu de votre emailing ou de votre entreprise.  Par exemple, une agence de voyage utilisant des émoticônes de transport comme les avions ou des émoticônes météorologique sera tout à fait juste.
Il faut également tenir compte de la lisibilité de votre émoticône dans l’objet ; certain aurons un rendu trop petit dans l’objet, ce qui ne permettra pas aux prospects de le comprendre. Cela pourra alors être vu comme un manque de professionnalisme et avoir un impact négatif sur la réputation de votre entreprise. N’hésitez donc pas à faire des tests avant l’envoi de votre campagne !
L’affichage de vos émoticônes dépend aussi des webmails.  Outlook 2003 notamment n’affiche pas les symboles. Si vous faites un test d’affichage depuis la plateforme, vous pourrez constater leur prise en charge.

Comment mettre en place des émoticônes dans votre objet ?

Pour ce faire vous devez accéder à votre table des caractères (au plus simplement accessible par la recherche Windows mais que l’on retrouve dans : applications->accessoire->tables des caractères). Il vous suffit ensuite d’aller sur le caractère ou l’émoticône de votre choix et cliquer sur sélectionner. L’émoticône s’affiche alors dans la case « caractères à copier ». Vous devez alors le copier puis le coller directement dans l’objet de votre email sur le plateforme emailing d’Ediware.

Créez un email efficace et boostez vos actions de marketing par email en suivant une de nos formations en emailing.

Catégories
Conseils emailing

La méthode pour réussir les soldes grâce à l’email-marketing

Affinez votre personnalisation

Nous ne nous contenterons pas ici d’une personnalisation du nom ou prénom du destinataire, car pendant les soldes une personnalisation plus fine peut doubler votre taux de conversion.

Comment s’y prendre ?

Tout d’abord arrêtez vous un instant pour regarder vos fichiers emailing, la segmentation Homme/Femme vous permet déjà de proposer des produits adaptés au sexe de l’internaute.
Puis selon votre secteur d’activité, l’âge de l’internaute peut nous aider à affiner encore la personnalisation.
J’ai par exemple reçu un mail pour les soldes, me proposant « 40% sur les vêtements en taille 5 ans » car j’avais indiqué que mon enfant était né en 2012.
Dans la même idée, on peut proposer des produits en fonction de mes achats précédents (de la même marque par exemple).

Pensez au contenu de l’emailing

Réfléchissez au nombre de produits que vous souhaitez présenter sur votre emailing.

Astuce 1: Il peut être judicieux de mettre en avant ce qui va plaire au plus grand nombre et donc de regarder vos « best seller » pour les proposer remisés.

Astuce 2 : Le responsive et aujourd’hui indispensable, vous vous adressez à du particuliers qui consultent partout et tout le temps, qui veulent pouvoir valider leur panier et finaliser leurs achats même sur leurs smartphones.

Suivez ce lien pour regarder un tutorial vidéo qui montre comment concevoir facilement un message responsive sur la plateforme emailing MDWorks.

Se servir des call to action

C’est l’élément visuel indispensable pendant les soldes, puisqu’il sera le déclencheur de la vente.
Il doit être isolé des autre éléments de la newsletter, afin de bien ressortir et accrocher immédiatement le regard du lecteur avec des mots percutants.
Toute la difficulté du bouton « call to action » est de conserver une cohérence entre ce bouton et votre site mais aussi de le démarquer du reste de la newsletter, en mettant une grande police et des couleurs qui attirent l’oeil.

S’appuyer sur les réseaux sociaux

Comme nous l’avons évoqué lors de notre conférence sur l’email vidéo, les vidéos sont un une arme de marketing très puissante.
Votre produit mis en situation dans une vidéo donnera confiance et incitera véritablement à l’achat.
De plus, une vidéo est souvent partagée et commentée, vous gagnerez ainsi gratuitement de nouveaux leads susceptibles d’acheter et de partager eux aussi.

Testez l’objet de la campagne emailing

Mettez dès l’objet les points forts de votre offre (forte réduction, offres réservées aux meilleurs clientes, pré soldes abonnées à la newsletter, gratuité de la livraison…).
Indispensable: Réfléchissez toujours à l’avantage que retirera votre contact à la lecture de l’objet de l’ emailing.
La plateforme email-marketing MDWorks permet de personnaliser jusqu’a 8 champs différents, l’objet est un puissant levier pour augmenter vos taux de clic.
Il est recommandé de faire des tests en amont pour définir vers quel axe se tourner lors de l’envoi définitif.
Attention également aux spamword (mots assimilés à du spam); en période de soldes une ponctuation excessive ou des mots tendancieux peuvent rapidement vous envoyer en indésirables .

Catégories
Conseils emailing

Les indicateurs d’une campagne emailing réussie

Vous envoyez régulièrement des campagnes via une plateforme emailing ? Comment bien analyser vos statistiques emailing sans tomber dans les pièges d’une interprétation erronée ? Quels sont les indicateurs à prendre en compte pour déterminer si vous avez tirer tout le potentiel de vos fichiers emailing ?

Nous mettons à votre disposition la rediffusion d’un webinar dont l’objectif de ce webinar est de vous donner les points clefs qui vous permettrons de vous retrouver dans la jungle des statistiques et  d’optimiser vos futures campagnes emailing.

Nous vous présenterons des solutions concrètes pour améliorer vos statistiques email-marketing (que cela soit pour les boutiques en ligne, de la prospection ou de la fidélisation).